J'ai d'abord accompagné Léonie en Angleterre. Il était temps qu'elle rencontre Hercule Poirot. Les vacances n'ont pas été de tout repos. Simeon Lee qui avait rassemblé toute sa famille pour noël, en dépit des brouilles, a été retrouvé  sauvagement assassiné dans sa chambre. Qui a bien pu en vouloir à ce vieil homme  acariâtre ? Chacun des membres de la famille n'a-t-il pas une raison de le tuer ?

Agatha Christie, Le noël d'Hercule Poirot

DSC07179

Hercule projetant ensuite de prendre des vacances en Egypte, nous avons décidé de lui tenir compagnie et de partir en croisière avec lui. Que de beau monde sur le bateau  : Simon Doyle et Linnet  Ridgeway en voyage de noces, Jacqueline de Bellefort, la fiancée éconduite de Simon et ancienne amie de Linnet. Mais qui ne reverra jamais la terre ferme ?

Agatha Christie, Mort sur le Nil.

Ensuite j'ai laissé Léonie poursuivre son voyage avec Hercule et j'ai pris un billet d'avion pour la Suède, direction Fjällbacka. J'ai eu un coup de coeur pour Patrick (l'enquêteur) et Erica (sa femme accaparée par un bébé bernique qui m'a rappelé quelqu'un) et pourtant l'ambiance était tendue : Sara, la fille d'une amie d'Erica a été retrouvée assassinée, jetée en mer. Pourquoi a- t-elle  de l'eau savonneuse dans les poumons ? Qui a pu en vouloir à cette fillette ? Les personnages souvent sombres ont tous quelque chose à cacher. De terribles secrets font surface. J'ai eu beaucoup de mal à quitter mes nouveaux amis mais après résolution de l'énigme,  il me fallait poursuivre mon chemin.

Camilla Läckberg, Le tailleur de pierre.

DSC07192

En route pour l'Amérique et plus exactement Martha's Vineyar. La narratrice, une vieille femme,  a hérité de la maison de la première femme de son père, une maison où elle est venue en vacances à plusieurs reprises. Elle prend alors connaissance des documents laissés par Nick, le fils de la propriétaire, à son intention avant de mourir. Selon lui, Lise aurait le même destin que l'héroïne de Portrait de femme d'Henri James, Isabel Archer. Au début Lise m'a un tantinet agacée (un peu prof de Lettres péteuse au début du récit), j'ai même failli la laisser en plan. Et puis je me suis prise au jeu installé par l'auteur, par ces aller-retours entre passé et présent, fiction et réalité mais la fin me laisse perplexe, me paraît artificielle et  vous ne direz pas que j'ai survolé un certains nombres de passages concernant le livre de James que je n'ai pas lu.

Julie Wolkenstein, L'Excuse

DSC07176

Comme j'étais en Amérique, j'y suis restée avec Cheever et ses nouvelles intitulées  Le ver dans la pomme mettant en scène une Amérique sans fard. Manque de chance, le livre a disparu malencontreusemen, j'ai eu la flemme de le chercher et j'ai alors repris un billet pour la Suède.

John Cheever, Le ver dans la pomme

DSC07200

Erica et Patrik, me voilà de retour. Oh mais nous sommes à une époque plus lointaine : Erica et Patrik ne se connaissaient  pas. Cette fois-ci, c'est une amie d'enfance d'Erica Alexandra qui a été retrouvée morte dans sa baignoire. On pense d'abord à un suicide mais la réalité est toute autre. La jeune femme a été assassinée. Pfff il ne fait pas bon côtoyer Erica ! L'héroïne se retrouve malgré elle plongée dans le passé obscur d'Alexandra. Quels secrets cachait-elle ? Pourquoi a-t-elle du jour au lendemain cessé de fréquenter Erica alors qu'elles étaient les meilleures amies du monde ? Pourquoi ce départ en Suisse ? Erica n'a plus envie d'écrire la biographie commandée par son éditeur, elle commence à prendre des notes sur son amie disparue.

Camilla Läckberg, La princesse des glaces

DSC07190

Comme Cheever n'a pas réapparu, j'ai fait un aller retour en France, à Saint-Malo, chez Paul, il fallait bien que je prépare ma rencontre avec Olivier Adam prévue pour l'an prochain. La femme de Paul a disparu mystérieusement depuis un an, nul ne sait ce qui a pu lui arriver. Est-elle morte ? A-t-elle pris la fuite avec un amant ?  La vie de Paul et de ses deux enfants est ravagée. Paul décide de quitter la banlieue parisienne et de retourner sur sa terre natale pour repartir dans la vie. Comme d'habitude chez Olivier Adam tout est souffrance, absence, attente, alcool et dérive. De belles pages sur la mer, la souffrance et le poids de l'absence. La vie paraît une lutte sans fin chez Olivier Adam, on ne peut que survivre.

Olivier Adam, Des vents contraires.

DSC07181

Et si je cherchais Cheever...