Florence ou le meilleur :

Un énorme gâteau, des merveilles à chaque coin de rue.

Des rues où il est agréable de flâner.

Des oeuvres d'art de la Renaissance à faire pâlir  d'envie n'importe quelle ville.

Des églises décorées par les plus grands.

De beaux jardins.

Florence ou  le pire

De ce gros gâteau, on ne peut savourer qu'une petite part, surtout quand on réside à 70km, qu'il fait 38° et qu'on a des enfants.

Le centre de Florence est digne du Mont Saint-Michel dans ses pires jours : groupes à gogo, marchands à la sauvette, boutiques de souvenirs toutes plus laides les unes que les autres.

Des queues à n'en plus finir. Il a donc fallu abandonner l'idée d'entrer à l'Académie, de monter voir la coupole du Duomo et j'en passe.

En conséquence :

Il faut penser à réserver pour les Offices (je l'ai fait de mon téléphone, ça marche très bien) .

Prendre des chemins détournés : allez donc au couvent San Marco admirer les cellules des moines peintes par Fra Angelico (photos interdites), rendez-vous à Santa Maria del Carmine  qui contient des fresques maginifiques.

Et puis prenez quelques nuits sur place, Florence le mérite bien !

DSC04493DSC04483

Le Ponte Vecchio, le fameux (autant dire qu'on y est pas seuls).

DSC04459DSC04471

Santa Maria Novella (ne jamais oublier qu'en Italie, on n'entre pas dans une église en short ou avec des épaules dénudées).

DSC04467DSC04472

DSC04462DSC04474

DSC04478DSC04481

Le Duomo/ piazza della Signoria

DSC04663

Eglise Santa Maria del Carmine, fresques de Masaccio, Lippi et  Masolino

DSC04662

DSC04669

Palazzo Pitti.

DSC04668

DSC04677DSC04685

Grotte dans les jardins de Boboli.

DSC04675DSC04679

DSC04682

DSC04684

Dites-moi que j'y retourne bientôt !

DSC04686